dimanche 26 décembre 2010

Joyeux Noël

Bien sûr que je suis en retard cette année : nous sommes le 26....Pffff, je vous présente toutes mes excuses.
Mais je peux tout vous raconter, nan, mais parce que il faut vrêêêêêêment me plaindre !!

Je ne peux plus rien avaler. Il est 17 heures et à part un très léger petit déjeuner et quelques clémentines, je n'ai rien pu avaler depuis le repas du 25 midi (qui suivait un réveillon tout aussi copieux).

Je me sens toute blurps depuis hier et c'est très inconfortable.
C'est que, en plus de ça, il faut gérer :
* l'homme qui écoute des musiques des années 90 (très fort et en chantant, c'est mieux pour ma migraine)
* le chat qui est convaincu que le popo se pose devant la caisse (avec l'estomac en vrac, je ne vous dis que ça!!)
* l'Enfant-Chérie qui demande une aide pour les diverses constructions qu'elle a à pratiquer.
* ma migraine et mon estomac en vrac (avec la perspective de devoir recommencer dans 5 jours!!)

Voilà, je vous laisse à vos commentaires pour :
- me plaindre
- me dire si vous allez mieux ou moins bien
- me raconter votre Noël.

Au revoir les gens : Joyeux Noël !!!

vendredi 3 décembre 2010

Progression

Bon, alors, j'ai bien compris que le 34 a juste un doux goût de nostalgie de mes années de pureté et de virginité (pour résumé, la dernière fois que je rentrais dans un jean en taille 34, je devais être au collège...)
Le 36 fut mon ami pendant les années qui ont suivies : le lycée, la fac, la pré-maternité. Du coup, je m'y étais attachée parce que notre histoire a tout de même duré quelques années.Pas loin de 10 ans, ce n'est pas rien!
Bon, retour de la maternité : 3kg et demi de bonheur dans les bras et 5 sur les hanches (et fesses et bras...)Alors, on allaite, on boit beaucoup, on marche de plus en plus, on se remet aux abdos et.....Le poids se rééquilibre.....
.....................................................
.....................................................
.....................................................
.....................................................
.....................................................
Mais t'as beau faire, t'as beau te tortiller, contorsionner, allonger sur le lit...Rien n'y fait, tu dois te rendre à l'évidence, la terrible évidence, la douloureuse vérité :le 36 , c'est fini.
C'est alors que commence le pénible travail de deuil, celui pendant lequel il va te falloir accepter le 38.C'est long, douloureux, délicat.Au début, tu t'y refuses donc tu n'achètes rien dans cette taille.Tu ne rentres toujours pas (et d'ailleurs tu n'y rentreras plus jamais)dans tes 36 mais tu refuses d'investir dans des 38 alors tu portes tes vêtements de grossesse en te disant qu'en les améliorant ça doit pouvoir le faire. Ce qui est un mensonge éhonté parce que tu n'es plus enceinte et donc tu ressembles juste et tout bonnement à un sac.
Le temps fait son oeuvre et tu te dis que 38, ben, en fait, c'est pas vraiment la honte.Surtout que la balance t'annonce que tu es moins lourde qu'avant ta grossesse.Alors plus légère MAIS avec une taille de plus(oui, parce que le bidule de 3kg et demi, il a fallu et le porter pendant quelques mois et le sortir...)
Et puis 10 ans après et une petite dizaine de kilos en plus (arrivés comme des traitres en un été) et bien il te faut de nouveau te rendre à l'évidence : certains 38 sont trèèèèèèèèèès étroits....En revanche, les jupes continuent à se porter et un jean stretch (oui, le stretch est mon meilleur ami!!).
Alors, aujourd'hui, je refuse d'investir dans du 40 et ce pour différentes raisons.
Tout d'abord, la plupart des 40 que j'essaie ne me vont pas, à la taille ça flotte et c'est moche.Et puis, vraiment, moralement je ne peux pas.
Je sais que je ne suis pas obèse (même si j'y vais tout doucement d'une taille tous les 10 ans...) mais je suis médicalement en sur-poids.Ça fait mal à entendre (j'ai failli mordre le médecin qui me l'a annoncée), ce n'est pas du tout agréable à avouer (c'est d'ailleurs un sujet de conversation plus que pénible et douloureux pour moi)mais surtout.......
C'est absolument terrible quand on le prend de pleine face.Une ancienne collègue croisée (et pas vue depuis plus d'un an):
- Nan, c'est TOI!! mais je ne t'avais pas reconnu tellement tu as GRO - SSI!! (à prononcer façon Janice de Friends et son " My God"!)Allez, vlan, dans la tronche, (la sienne, je ne lui ai pas pété parce qu'il y avait trop de témoins mais je me la réserve pour une prochaine fois)

Je fais de la gym (oui 2 heures par semaine c'est déjà pas si mal je trouve), je ne touche au Nut**ella que très ponctuellement mais je vois arriver les fêtes de fin d'année avec une angoisse grandissante.Si elles me collent 2 ou 3 kilos de plus sur les hanches, fesses, bide....Je fais quoi????
Je songe très sérieusement à demander de l'aide extérieure....Mais en attendant d'en trouver le temps/ les moyens / l'envie et bien.....je le blogue.
Ça pourrait être pire, je pourrais être dépressive!!


mercredi 1 décembre 2010

la pétasse est frileuse

Et non, je ne parle pas de moi....
Je suis allée à mon cours de gym et il y avait presque de l'écho dans la salle.
Bon, les avantages :
- tu as de la place pour faire tes mouvements et en sachant que là, il fallait utiliser un bâton, c'était bien utile (et surtout réconfortant pour mes voisines)cet espace autour de moi.
- tu peux prendre 2 tapis au lieu d'un seul et ton popotin te remercie.Parce que, même s'il est enrobé et bien, certains mouvements sont tout de même douloureux pour lui.

Mais il y a des inconvénients et pas des moindres:
-tu ne peux plus te complaire dans la contemplation de toutes ces pétasses et leurs mimiques face au miroir.
Mais surtout :
-tu es obligée d'être face au miroir toi aussi.Parce que d'habitude, comme il y a du monde, tu leur laisses la place aux pétasses devant leur miroir et toi, tu te mets sur le côté.De toute façon, tu t'en fous, t'es pas là pour te regarder (au contraire, t'es là pour avoir de nouveau envie de te regarder sans traiter de grosse vache ton reflet)Mais là, spa possible, si tu te mets à ta place habituelle et bien tu as l'air d'être punie toute seule dans ton coin alors tu te rapproches (surtout, tu le fais avant que la gentille prof te demande de venir à côté d'elle).

Alors moi je dis : vivement le printemps que la pétasse se réchauffe et revienne viiiite!!!

mercredi 17 novembre 2010

gym (2)


Bon, ça sera rapide mais il fallait quand même que je le note.


Cette dame arrive avec un pantalon rose (vif, limite fluo....Nostalgie des années 80?)

Elle a des bijoux (choux, hiboux, poux,etc....) aux oreilles, poignets et cou : c'est limite indécent (et en plus ça n'a vraiment pas l'air d'être du toc).
Elle a une coupe de cheveux courte, moderne (genre, je vais chez le coiffeur toutes les semaines).
Elle est maquillée mais pas trop, le coup de main de celles qui le font depuis des années.
Les chaussures portent un logo de marque.
La chaine de cheville brille, fine et discrète.
La paire de lunettes a une jolie monture à petites lettres (initiales d'une marque, bien évidemment)
Bref, cette femme-là ne semble pas dans une situation financière précaire, elle semble avoir du goût (le rose se discute mais bon...) mais.................

Oui, parce qu'il y a un mais, sinon, je le bloguerai pas.
............................................................................................
............................................................................................
............................................................................................
............................................................................................

Elle a les bras d'un................velu !!!!

Spa possible.
Je sais que je ne suis pas super bien placée pour parler pilosité mais moi, au moins, je la combats!!
Sur les bras aux beaux bracelets !!!

Choquée, je suis choquée !!! (et en plus, je trouve ça drôle; mais ça, c'est parce que je suis méchante gniark gniark gniark!!)

dimanche 14 novembre 2010

gym


Parce qu'un (vilain) doc m'a dit il y a quelques mois que j'étais en sur-poids, parce que la Wii-pouf me l'a dit aussi (d'ailleurs, je ne veux plus la voir depuis), parce que ma balance m'annonce un poids indécent (même que la dernière fois qu'elle affichait ça j'étais trèèèèèèès enceinte), parce que plus aucune de mes fringues de l'année dernière ne va plus haut que le dessus du genou (sans parler des bottes qui ne ferment plus); pour toutes ces raisons (et aussi parce que je m'étouffe avec mon gras quand je me penche), j'ai décidé de faire un peu de gym.

Et c'est ainsi que tous les mardis soirs, je me retrouve avec une trentaine de femmes (et un homme, oui, oui...)dans une salle avec une prof super mimi et plein de grands (trop grands) miroirs.
Et c'est ainsi, que moi aussi, toute comme Elle, j'ai ma pétasse du cours de gym.
Elle pose son tapis juste à côté de la prof, et elle passe l'heure à se regarder dans ce miroir avec la bouche qui avance (je crois que si elle le pouvait, elle s'embrasserait). Elle a la tenue sport faschion (moi, j'ai un vieux tee-shirt Ferrari de l'homme)et elle s'aime !!!
C'est mon occupation favorite que de la regarder, j'en oublie ainsi les douleurs (fessiers et abdos sont des moments plus que délicats pour ces parties de mon corps recouvertes de gras de phoque : l'hiver arrive!!)
Je ne peux donc que lui rendre hommage ici.
Bon, je crois que le pire, c'est qu'elle vient avec une copine et on sait vraiment pourquoi elles sont copines ces deux-là.Il faut régulièrement remettre les cheveux en place (et que je rattache la barrette, et que je remette une mèche derrière l'oreille), rajuster le tee-shirt et j'en passe.

Et puis, dans ce cours, il y a aussi les jeunes greluches qui viennent en bande, gloussent à qui mieux mieux et sautillent sans s'appliquer.
Non, vraiment, c'est sympa ce moment hebdomadaire que je m'accorde.
Je ne sais pas si mon corps va y trouver son compte, en tout cas, pour une étude sociologique : c'est une mine d'or !!

mardi 26 octobre 2010

The greluche touch




Voilà, ça y est : j'assume mon statut de greluche.
Et pour preuve, je sors d'une parfumerie et viens d'y laisser le PIB de je ne sais quel pays (ou presque).
Mais voilà, j'ai cédé à toutes ces sirènes et j'ai craqué sur ça:



et ça :

Oui, je sais, les photos sont coupées mais c'est volontaire, je voulais simplement montrer (et faire ma crâneuse, c'est comme ça que l'on disait jadis!) les deux marques pour lesquelles je fonds littéralement en ce moment.(et ma CB aussi d'ailleurs...)
Dior et son fond de teint Diorskin nude est une pure merveille (presque j'ai de nouveau 20 ans! et à quelques semaines des 34 ce n'est pas négligeable)
Lancôme est mon chouchou depuis longtemps mais je n'avais jamais vraiment eu les moyens de me l'offrir (pas que je les ai plus maintenant mais tant pis, je me fais enfin plaisir!)et je vais donc faire l'essai de son effacernes (oui, avec l'âge on rêve d'effacer et plus seulement de masquer!)

Mais il faut aussi rajouter à cet après-midi de folie, que la vendeuse (qui est un amour soit dit en passant)ne m'a pas laissée repartir sans rien.



Et l'Enfant-Chérie n'a pas été oubliée non plus :



Il est super mimi, non?

Bon, je file ranger tout ça dans la salle deb (non, pas cacher mais ranger...loin du regard de l'homme, c'est juste pour éviter une conversation inintéressante pour lui sur ce genre de sujet)

P.S : je vous ai dit qu'il y avait aussi une crème pour les mains en cadeau (sans paraben, wâhou!!!)

samedi 16 octobre 2010

Balle au centre

Nan mais c'est vrai ça !!!

Sapristi de bon sang de bonsoir....

Bon, ce qui va suivre ne doit être lu que par un public averti.

Voilà, j'ai prévenu.

Un matin, je décide de réveiller par un doux câlin cet homme abandonné sur le dos et dans son sommeil.
Ce qui devait arriver arriva et nous achevons dans les bras l'un de l'autre de nous réveiller et finissons de savourer ce délicieux moment.
Moi :
-Ca va mon Namour?(oui, je sais que ça va toujours après ces moments-là mais j'adore le son de sa voix et encore plus quand tous nos sens sont en éveil)
- Mmmm (langoureux et satisfait)oui, et en plus ça t'a fait faire de l'exercice, c'est bien non? (!!!!)
- ...........c'est à partir de 20 minutes que le travail musculaire porte ses fruits mon Chéri (et toc, un partout balle au centre)
- Ah, ben, t'as juste fait ton échauffement alors...........

C'était un échange verbal très intéressant, aucun de nous deux ne s'est offusqué de la remarque de l'autre....Je crois que c'est le signe que l'on commence à se connaître...et à se comprendre.



dimanche 3 octobre 2010

Nouveau travail



Bien sûr que je voudrais me remettre à bloguer!!!
Mais il ne se passe rien de blogable dans ma nouvelle vie...
Rien....
Ben oui, nouveau travail mais dans les chiffres et je ne vous apprends rien si je vous dis que travailler dans la compta n'est pas forcément l'éclate complète quotidienne.Et non, je ne me claque pas la cuisse à longueur de journée.
Je ne dis pas que c'est ennuyeux, bien au contraire, mais il y a tellement à faire que je n'ai pas vraiment le temps de me marrer...

Pourtant, je fais de gros efforts d'observation de mon nouvel environnement (qui se compose exclusivement de femmes...)afin de percevoir le petit truc qui pourrait être écrit ici.

Mais, je vais bien, si, si...

Et je vous le prouve:
Hier matin, j'ai vidé le lave-vaisselle avant de prendre mon petit-déjeuner.
Et bien, j'ai bu mon jus de fruits dans un gobelet enfant....

Quel est le lien me direz-vous?

C'est très simple : pour une fois que tous les verres étaient ensemble sur l'étagère, je trouvais ça joli et je n'ai pas voulu gâché cette harmonie....

Vous voyez que je vais bien!!

vendredi 17 septembre 2010

Fond de carton


Qu'est-ce que je viens de découvrir au milieu de tous ces cartons?
Mmmmmmmmm.............
Un brouillon de blog, sur un morceau de tapisserie.

C'était il y a trois semaines.Je vous le livre :

Le prochain qui me dit que la colle à tapisserie, ça part à l'eau, je lui enfonce dans l'oeil ma lame de cutter. Lame qui a servi à gratter toutes les plinthes (afin d'en retire la colle ci-dessus mentionnée).Lame qui, soit dit en passant, est d'une fragilité redoutable et saute en direction du front au moindre appui.


J'ai donc appris aujourd'hui:

- à esquiver une lame sauteuse
- à supporter héroïquement la souffrance physique de la couture de mon pantacourt enfoncée dans les genoux à 4 pattes en train de gratter (voir plus haut la colle, les plinthes, etc...)
- que nettoyer plus régulièrement ces plinthes aurait pu être une attitude intelligente (et aurait eu ce jour une réelle utilité)
- à tricher avec la puissance des ampoules (oui, je sais, c'est mal de tricher.... mais bon,60 watts dans le dressing que j'ai tapissé il y a 5 ans et 25 dans l'entrée juste refaite; il n'y a pas photo : j'ai inversé...)
- que je peux être dégoutée du ménage* pour plusieurs vies (oui, je suis certaine d'en avoir plusieurs même si je ne sais pas trop à laquelle j'en suis)
- que je peux avoir peur pour une simple caution** versée il y a plus de 8 ans.


* : le dégout n'a pas duré longtemps (ou la maniaquerie est revenue au galop, sais pas trop...)

** : sera rendue !!!youpiyou!!!


mercredi 15 septembre 2010

ça va aller...........



Si je le mets en titre, c'est surtout pour que je parvienne à y croire. Et c'est loin d'être le cas.
Voici mon bureau lorsque je suis arrivée ce matin:

Le voici vers 10 heures :

Et une heure plus tard:


Pas facile l'apprentissage d'un nouveau métier ...........
Et celui d'une nouvelle vie non plus d'ailleurs.

samedi 11 septembre 2010

Farniente du samedi soir



Alors, si certaines parlent de leur chat le samedi (ici) moi, je ne mets le Cat-Miaou en photo que pour illustrer mon ambition de la soirée.

Tout est dit.

.....................
.....................
.....................
.....................
Et pourquoi me direz-vous?
Tout simplement parce que je le vaux bien......parce que je le mérite, je veux dire.

3 heures de ménage ce matin et 3 lessives; un aller-retour au club hippique pour le premier cours de la saison de l'Enfant-Chérie (un tea-time papotage pendant le cours...);la préparation d'un repas pour les deux enfants puisque l'Homme à matches de hand ce soir (non, je n'ai pas fait de faute, il va à DEUX matches).
Les futilités d'usage :
- vaisselle (à la main puisque la machine trouve intelligent et drôle de décéder cet après-midi)
Entre nous, la fuite à 14h22 alors que l'Enfant-Chérie était attendue à 14h30, j'ai trouvé ça moyen drôle, oui....
- les enfants à orchestrer pour les douches, pyjama, pipi, dents et dodo.
- le plateau à se préparer.

Voilà, il faut que je vous laisse.

P.S : comment ça ce plateau n'est pas crédible?
Allez-y; écrivez en commentaires pourquoi et on en reparle.


mardi 31 août 2010

Au revoir

Sapristi de sapristi......
Je viens de recevoir un message m'annonçant le décès d'une adorable petite mamie de mon village d'enfant.

C'est impressionnant comme le mal revient vite lorsque l'on prend en pleine face ce genre de nouvelle.
Ce n'était la mamie que l'on va voir enfant et qui distribue bonbons et bisous.
Ce n'était pas non plus celle qui s'émerveille devant les enfants qui grandissent vite et bien.
Ce n'était pas vraiment une bavarde.........
.......................
.......................
.......................
.......................

Jusqu'à ce que je devienne adolescente et que je découvre une femme avec une histoire.
L'histoire d'une mère célibataire, appelée fille-mère par certains mais qui m'avoua que c'était plutôt l'image de la putain du village qu'elle dut supporter pendant toutes ces années.
L'histoire d'une femme qui n'a aimé qu'une seule fois un homme qu'elle n'a jamais revu.
Et surtout l'histoire d'une mère qui a passé sa vie à trimer et courber le dos pour offrir à ce fils tant aimé la meilleure des vies.
Le fils fut professeur et n'eut lui aussi qu'un enfant qui jamais n'offrit à cette merveilleuse femme d'autre descendance.
Il y a encore quelques mois, elle s'en plaignait auprès de moi en regardant ma fille avec des yeux brillants et toujours cet humour dont j'ai raffolé très tôt:
"crois-tu que ce benêt trouvera un jour quelqu'un???pffff, rien du tout et pis, c'est normal à être toujours fourré dans les jupes de sa mère à 35 ans.
Ah!!! celle-là aussi d'ailleurs...."
Et je la laissais partir sur les "qualités" de sa belle-fille;j'en souris encore rien que d'y penser.
Elle me racontait la guerre, la campagne d'il y a si longtemps.
Et puis, elle m'aimait beaucoup et savait me le dire avec toute cette pudeur de celle qui n'a jamais reçu vraiment beaucoup d'amour et n'a donc pas la manière de le rendre.

Je suis triste et je voulais que quelque part quelqu'un parle d'elle.

C'est fait......


samedi 28 août 2010

Ca va bien, merci


Je reviens de loin...
Si, si.

Un mois et demi que je n'ai plus internet et ce soir..........

Tadam !!

L'homme vient de me le rendre.
Alors, il est tard et j'ai réellement plein de choses à lire et tout et tout; mais comme je sais que mon public m'acclame , je viens juste donner de mes nouvelles.

A ce propos (de nouvelles, hein? faut suivre!), je pense que ce sera les thèmes de mes prochaines notes.
Nouvelle maison.
Nouveau travail.
Nouvelle école pour l'Enfant-Chérie.
Nouvelle voiture.

Je file.
A très bientôt.

P.S : je ne préciserai pas qu'il y a des cartons partout dans ma première, que je n'ai absolument aucune connaissance dans le second, que nous sommes deux à angoisser pour la troisième.Bref, que seule la quatrième est une affaire qui roule (hi, hi, trop facile mais il fallait que je la fasse)

samedi 17 juillet 2010

La marâtre


Bon, la photo,là, c'est juste pour faire des jaloux parce que dans 12 heures, nous partons sur l'Ile de Ré, île de mon enfance sur laquelle j'ai passé 17 étés (les 17 premiers, après, je travaillais.....snif.....)
Tout ça pour dire que dans 12 heures, je serai dans la voiture avec l'Homme, le Mini-Lui et l'Enfant-Chérie.
En famille quoi!
Oui, mais famille "recomposée".
Et c'est là où je veux en venir.

J'étais cet après-midi dans le salon de mon coiffeur (que j'aime d'amour tant ce petit carré pas droit mais pas plongeant non plus est somptueux)et je suis tombée sur cet article ().
Je l'ai lu d'un trait et je n'ai pu que le trouver très intéressant et fort à propos.Bon, déjà, le livre, je le veux.
Ensuite, ça m'a très sincèrement fait un bien fou de lire tout ça.

Je suis moyen concernée puisque l'Homme n'a pas une fille (ouf, j'aurai déjà bien assez avec la mienne je crois!!) mais un fils.
Mais ce n'est pas grave car le fond est bien là.

La définition de "la belle-mère, sorte de Casque bleu au cœur de la zone d’hostilité domestique" reste l'image qui me touche le plus.

Je n'en suis vraiment pas là avec son fils et je m'aperçois que j'ai de la chance. Ce gamin est sympa, vraiment.Il est remuant et c'est donc de manière très différente que je dois l'aborder (en comparaison à l'Enfant-Chérie qui plane à 15 000 !!). Il a été élevé entre deux parents et c'est donc tout l'opposé de ma fille élevée par moi seule.

Là où l'article vise et tombe juste c'est lorsqu'il est écrit " qu'il faut instaurer [une]nécessaire distance " avec cet enfant afin de ne pas avoir les mêmes exigences émotionnelles et affectives que l'on a avec son propre enfant.
Et même si cela fait mal à lire et à s'avouer, je suis convaincue que c'est la source d'un certain bien-être dans cette relation.

Donc, demain, je pars pour deux semaines avec ma famille recomposée et je vais essayer "d'arriver au zen " puisque cela semble être " le meilleur moyen d’être belle-mère ".

jeudi 15 juillet 2010

Déménagement



Un déménagement, ce n'est pas seulement des tonnes d'affaires à classer, trier , archiver, jeter et garder.
Ce n'est pas non plus uniquement des cartons, sacs, cabas et autres contenants plus ou moins grands, gros, lourds ou mystérieux (qui n'a jamais eu son carton noté ""divers" me lance le premier papier bulle).
C'est aussi,et avant tout, un deuil.

Deuil des années passées dans cet endroit qui grouille de souvenirs.

Deuil des affaires qui nous suivent depuis si longtemps qu'un jour ou l'autre, il va bien falloir se résoudre à laisser derrière soi (cette vieille lampe moche, peut- être va-t-il enfin falloir s'en débarrasser?)

Deuil de certains moments passés dans ces lieux qui nous reviennent de plein fouet au détour d'un papier, d'un dessin, d'une rose séchée.
Parce que, à bien y réfléchir, ce déménagement c'est surtout le deuil d'une vie qui s'achève parce qu'une autre commence.



Mais ça, c'est une autre histoire............
...................................................................
...................................................................
...................................................................
...................................................................
...................................................................


vendredi 2 juillet 2010

Perspicacité de l'Enfant-Chérie


Ce sera bref aujourd'hui.
Parce qu'il fait lourd, parce qu'il fait chaud, parce que je suis une feignasse de base;bref, ce sera (épicétou, nan, mais...)

Ce n'est pas mon genre de dire des gros mots (mmmm, bon, il s'en échappe parfois de ma bouche de princesse mais cela reste du domaine du rare et toujours lorsqu'une grande souffrance physique l'accompagne ou une immense lassitude...)
C'était il y a quelques semaines.La lassitude n'était vraiment pas loin (joli mot pour dire que tout commençait sérieusement à bien me gonfler )et je dis à ma douce et adorable enfant(qui était peut-être bien à l'origine de la lassitude, c'est pas à écarter)
- Ouhlala, ça commence à me faire fier ça !!!
Et je rajoute sous le regard interrogateur de l'enfant:
- oui, ben, j'ai le droit d'être agacée mais je dis toujours pas de gros mots, hihi!!
Elle:
- nan, mais, j'ai compris
- pfff, ah oui, que tu crois (rire diabolique de la mère)

Et là, l'Enfant-Chérie se retourne vers la baie vitrée et me dit :
- tu vois,là, maman, et bien le fat et le fien ils sont en train de se regarder....

Et j'ai pris la perspicacité de ma douce enfant de plein fouet.
Et paf, dans la tronche de la mère !!!

samedi 26 juin 2010

C'est la fin.....


De l'année....

Scolaire!

Oui, je sais que nous n'y sommes pas encore vraiment mais je vous jure que ça y ressemble.
En ce moment, l'Enfant-Chérie est dans la piscine en pleine conversation avec ....
Euh, personne...Mais, bon, elle a beaucoup d'imagination et dans sa tête c'est le pays des Bisounours, alors, bon, elle a le droit de parler toute seule.

Il y a trois jours a eu lieu la démonstration de poney : les cow-boys, les indiens, le trot, le galop (ui,ui, j'ai eu un peu peur mais j'ai su me tenir) et tout et tout.

La semaine dernière il y a eu le concert des p'tits cuivres de sa classe et ma douce enfant a joué du cor : c'était super chouette et j'étais vraiment bluffée (et fière mais ça, c'est à chaque fois que je le suis)

Et là, ce soir, il y a le spectacle de danse et c'est maintenant que tout se corse.
Dans deux heures, ma douce petite fille de 9 ans doit être costumée, coiffée ET maquillée.
Alors, les années précédentes, c'était déjà pas facile mais j'avais les solutions parfaites pour éviter les cris et crises et les coups (sur l'enfant, dans les murs, sur la prof...)
Le chignon : c'est moi qui m'y collais mais avec les cheveux au milieu du dos, ça allait.Je tournicotais tout ça et hop des millions de pinces, deux filets , de la laque et roule ma poule ça tenait.
..................
..................
..................
..................
Cette année, ma fille a les cheveux aux épaules (j'ai déjà envie de pleurer)

En ce qui concernait le maquillage, je trouvais dommage de me coller à un truc que je ne savais pas faire avec pour seul matériel un mascara et un liner donc je déléguais aux professionnels cette tâche et tout se passait très bien.
..................
..................
..................
..................

Cette année, je n'ai pas de rdv chez l'esthéticienne (mais j'ai plus de matériel que l'an passé).

Pour couronner le tout, cette enfant que j'aime et que j'adore (là n'est pas la question, quoi que, quand même un peu,mmmm???) n'a rien trouvé de mieux que d'exploser mon liner à moi que j'aimais et que j'avais depuis trois siècles (au moins...Comment ça, ça se périme,pfff!)

Nous sommes donc allées (un samedi après-midi) en racheter un autre et je me suis laissée tenter par celui en petit pot avec son pinceau (oui, j'aime les épreuves et je m'en fabrique toute seule).

Voili,voilou....

Je vais aller faire quelques exercices de respiration (aômmmm..............)et je m'attelle à tout ça.

Certains diront que j'ai malgré tout trouvé le temps de bloguer. (c'est pas faux...)

mercredi 9 juin 2010

Pas pour les enfants (mais à cause d'eux...)


Mon inspiration d'aujourd'hui provient de mes lectures de blogs.
Alors, au vu du titre, vous vous doutez bien que le sujet qui va être évoqué ici vise un public adulte.
Nan, mais, attendez là, ne croyez pas que je vais tomber dans la grivoiserie. Ceux et celles qui me connaissent (c'est-à-dire pratiquement tout mon lectorat puisque je ne suis pas encore lue par beaucoup d'inconnus....ça va viendre, t'inquiétez-vous pas!)savent que je suis une princesse.
Une vraie fille avec le rose et les paillettes.(dans les yeux les paillettes et pour être sûre que tout le monde les voit, sur les yeux aussi accessoirement)
Une demoiselle qui ne parle qu'avec des jolis mots (mais qui en lâchent parfois des moins beaux quand le Cat-Miaou lui laboure les bras de ses griffes / le coin du lit lui attaque le petit orteil / une grognasse lui fait une queue de poisson )
Bon, que tout cela ne m'empêche pas d'arriver tranquillement au but de cet article : le sexe.

Ah ben voilà, le mot est lâché donc maintenant faut se lancer.

Alors, tout d'abord, un qui en parle d'une façon que je kiffe grave (oui, les princesses ça parle le djeun aussi parfois à force de les côtoyer), c'est lui (le Jid)

Et puis ma petite dernière entrée dans mes favoris :
Gaelle-Marie.

Je la lis avec un intérêt grandissant et découvre avec bonheur que l'on peut parler de sexe avec les vrais mots et sans aucune grossièreté ni vulgarité. Je le savais déjà mais je n'avais jamais vraiment rencontré quelqu'un pour me le prouver.
C'est aujourd'hui chose faite.

Alors,bon, je ne suis pas là pour faire son éloge (quoi que j'en suis bien capable) mais pour discuter du sujet de son dernier article et de la manière dont il a résonné en moi.

Certaines de mes amies sont encore nullipares et donc très peu concernées par cela mais je trouve quand même réellement très intéressant de parler de ce parcours du combattant qu'est la vie sexuelle d'un couple avec enfants.

Donc, j'en arrive à cette question :
comment (et quand) faire l'amour quand on a des enfants?
Selon Gaëlle-Marie, il y a avant et après les 8 ans de l'enfant....
Je me sens donc encore plus concernée puisque l'Enfant-Chérie en a 9 et le Mini-Lui 6...
...............
...............
...............
...............
...............

Et il est vrai que pour éviter de se retrouver à ne faire l'amour que le soir dans la chambre, il faut savoir sauter sur les moindres occasions (d'accord, je sais, elle est facile celle-là, mais il fallait que je la fasse).
L'idéal étant bien sûr de savoir profiter des combinaisons gagnantes:
* aller à la douche pendant une partie de Mario bidule sur Wii des enfants
* faire les sols et donc interdire l'entrée dans la maison aux enfants qui jouent dehors
* décider de nuits chez les grands parents de la douce enfant pile-poil sur les semaines où le Mini-lui est chez sa mère
Bref, savoir profiter de tous les petits moments comme des pierres précieuses parce qu'en fait c'est ça la vérité:
les enfants sont merveilleux, c'est un fait indéniable, mais les petits moments du couple sont réellement à protéger de tout afin que celui-ci dure.
Mais j'avoue que les câlins du soir sur le canapé avec les enfants au bout du couloir ont quelque chose de piquant et stimulant.
.....................
.....................
.....................
.....................
Bon, d'accord, j'avoue aussi que l'enfant dans l'encadrement de la porte de la chambre le dimanche matin au début d'un ébat( pas facile à prononcer ça), ce n'est pas vraiment excitant...Mais c'est rigolo et blogable du coup:
- Et bien Papa il m'a expliqué ce que vous faisiez tous les deux tout à l'heure
- .....................
- c'était la bagarre et c'est toi qu'as perdu
- voilà, c'est ça mon bichon, j'ai perdu (et bien perdu même parce que le câlin, du coup, et bien il s'est pas fait...)





lundi 24 mai 2010

The Cat-Miaou (2)

9 h : je descends du lit et traverse le couloir qui mène au salon. Je réclame quelques câlins et me recouche sur le canapé;le bruit des tasses, bols et cuillères me bercent un peu et je me rendors.
10 h 30 : l'aspirateur me fait sursauter et je cours jusqu'à la chambre de l'Enfant afin de me cacher sous la couette.
11 h : je passe la tête par la porte;la voie est libre donc je longe les murs jusqu'à ma gamelle. Je grignote et bois un peu. Tiens, je vais aller gratter un peu quelque grains de silice (c'est bien cette nouvelle litière, un véritable confort 18 étoiles et en plus ça rebondit partout!!un délice je vous dis!!)
11 h 10 : je retourne dans la chambre de l'Enfant et me recouche un peu.
13 h 30 : je me lève pour aller voir ce qui se passe à l'extérieur. Je regarde par la baie vitrée et vois passer une mouche devant mon museau. Je réfléchis un peu avant de me décider à la laisser vivre.
13 h 40 : je change de chambre. La routine m'effraie donc je vais me coucher sur l'immense lit de ma chambre de nuit (pour une fois que j'y suis seule et que je n'ai pas à le partager avec les deux autres...Non, mais, ils sont sympas, spa ça mais...Ils prennent juste un peu de place)
16 h : je fais un tour sur le rebord de l'évier mais il ne s'y passe rien. Je me couche sur le canapé.
18 h 30 : les minis-trucs rentrent et font un bruit insoutenable, je retourne donc dans la seule chambre qui leur soit interdite.
20 h 30 : j'entends une boîte (de thon!!! de thon!!! de thon!!!)et me précipite dans la cuisine (c'est dommage je faisais un trop beau rêve.pfff...)
20 h 32 : le maïs n'est pas mon ami;c'est un gros vilain pas beau...
20 h 45 : j'attends sur un coin de table que l'Homme s'allonge sur le canapé.
21 h 30 : il y va ENFIN et je peux patouner et m'étendre de tout mon long sur son ventre où je suis si bien. Quoi que...il y a quelques semaines encore, il portait des petites choses toutes douces et douillettes et moelleuses et tout et tout sur lesquelles c'était un pur bonheur que de s'allonger. Mais depuis que le soleil est là, c'est nettement moins confortable pour moi. Étrange ce coton trop léger...
23 h 30 : ils se lèvent et vont se coucher. Je les accompagne parce que je crois qu'ils aiment bien ça. Ils me parlent, me câlinent et me caressent. Mais je me permets quelques petits écarts dans la nuit et passe aussi un peu de temps toute seule sur la canapé.

Bon, tout ça pour dire que je mène une vie pas des plus faciles.
Avez-vous remarqué le nombre de fois dans une journée où je suis dérangée???Mmmmm???Zavez vu???
Sapristi de bon sang de bois!!!

Cat-Miaou je vous le dis moi, spa une vie...

Acte manqué


Reine de la procrastination, je ne suis pas parvenue à me tenir à ma décision (je n'ose écrire promesse) de bloguer une fois par semaine.J'en suis très sincèrement désolée mais ma vie est tellement compliquée par moments que j'ai de réelles excuses.
Si,Si..........
.................
.................
.................
.................

Par exemple, ce matin.

Pleine de très bonnes intentions au vu du chiffre que cette ¤¤¤¤¤ de balance affiche, je me décide pour des petits haricots verts (du jardin de Papoune), cuits à la vapeur.

Ça, c'est bien comme résolution.

Je peux rajouter beurre et petite crème pour l'Homme et les minis-machins* et pour ma taille pas fine (mais généreuse) ils seront parfaits nature.

A l'heure qu'il est, de l'eau est en train de bouillir dans l'attente du plongeon des spaghetti et l'auto-cuiseur trempe dans de l'eau savonneuse très chaude afin de permettre au fond noirci de retrouver sa brillance d'antan.

Oui...........
.................
.................
.................

J'ai réussi à faire cramer (et bien comme il faut en plus, hein, sinon, spa drôle) mon kilo de haricots verts du jardin de mon Papoune dont la seule raison d'être est de permettre à ma taille (généreuse ET moelleuse) de retrouver celle de jadis.

Je mangerai donc comme les enfants ce midi et tant pis pour ma bouée;je verrai si je suis suffisamment motivée plus tard pour me remettre aux abdos (mais, promis, si vraiment j'y parviens, je le blogue)

*:enfants

mercredi 12 mai 2010

Mots d'enfants

Bon, ce sera bref parce que ça ne fait pas une semaine mais je me devais de partager avec vous ces petits moments qui rendent délicieusement rigolo mon métier.

Surveillance d 'un devoir.

Le titre du devoir : l'ONU.

-Pfff, ça veut dire quoi l'ONU?
- je ne peux pas t'aider , c'est un contrôle.Mais regarde bien tous tes documents et souviens-toi de ton cours.
- j'aime pas lire (contrôle sur une étude de documents....c'est pas gagné ma pov'dame!)
- tant pis pour toi, tu fais ce que tu peux mais tu te tais et laisses les autres travailler.
- Mais dis-moi juste le U, les autres je sais.
- ....
................
................
................
................
................
- Ah, ça y est, je sais !!!


Humanitaire!!!(je n'ai pas pu me résoudre à l'écrire comme lui devait se l'imaginer, désolée)

Il se penche tout fier sur sa copie ...

J'ai dû réprimer un fou-rire, je sais, je suis une méchante surveillante qui se moque : pardonnez-moi!

dimanche 9 mai 2010

Des nouvelles (suite)




Re-coucou les gens.
Comme la foule en délire n'en peut plus de cette trop longue absence je vais me lancer un défi:
une blog-note par jour
..........
..........
..........
Euh.
..........
..........
Par semaine.
..........
Voilà, c'est ça, par semaine.

Nan mais par jour, spa possible et ceux qui connaissent un peu ma très trépidante et terrible (à prononcer plusieurs fois très vite s'il vous plaît) vie professionnelle savent que ce n'est pas possible.En plus, mon blog est inaccessible du lycée : verrouillé par le pare-feu de l'éducation nationale!!(pfff, comme si j'écrivais des cochoncetés sur mon bébé blog!)

Bref, tout ça pour dire qu'aujourd'hui je m'interroge sur l'éducation.

Mouais, je sais, c'est sérieux du coup mais bon, c'est bien aussi parfois, non?
Dans le très sérieux magazine qui accompagne le journal du dimanche de mon sud-ouest natal, une journaliste s'interroge (et nous interroge) sur le pour ou contre récompenser les services qu'un enfant nous rend par de l'argent.
Alors, oui, moi cela m'interroge, m'interpelle, me rend dubitative, perplexe;bref, j'ai le cerveau qui se demande si ce que je fais c'est bien.
Et bien, oui, parce que moi, l'Enfant-Chérie, je ne la paie pas.Ben non.Avec toutes mes années de galère financière c'est la première fois de ma vie que j'ai un salaire entier donc j'en profite, je ne vais pas la payer parce qu'elle débarrasse son assiette ou met la table avec moi (de toute façon, la plupart du temps elle met la table sans que je n'ai à le demander;oui, je sais, cette Enfant est adorable)

Je sais, flagellez-moi, je suis une mauvaise mère qui va baver devant des palettes de maquillage (pour ne pas les acheter d'ailleurs parce que les présentoirs de nos jours ma brave dame et ben spa solide du tout du tout...), qui s'éclate sur Ama-zone et commande tous les quinze jours plein de livres (mais je lui prête, hein, mes bédés ensuite si,si;même que certaines je les lui donne...).
Je lui donne aussi de l'argent de poche.

Mais je refuse de payer ses services rendus.
Alors, du coup, je culpabilise.
La psy-bidule elle écrit qu'il faut que l'enfant comprenne que "l'argent ne tombe pas du ciel". L'Enfant-Chérie le sait, enfin, je crois.Ou je me plaît à espérer qu'elle aura suffisamment d'intelligence plus tard pour s'en rendre compte au bon moment.Et puis, quand bien même il lui faudrait quelques galères pour le comprendre : où est le mal?
L'autre psy-machin (qui elle est contre) considère que ne pas payer les services rendus par ses enfants leur permet de "prendre conscience des autres".
Bon, je ne suis pas non plus tout à fait d'accord avec elle.
Je ne paie pas ma fille parce que je préfère qu'on se fasse plaisir d'autres manières, parce que je considère comme naturel qu'elle débarrasse son assiette, parce que ça ne me gêne pas de ne pas aspirer le sol de sa chambre pendant plusieurs semaines sous motif que la chambre n'est pas rangée.
D'ailleurs, là, ça faisait bien plus d'un mois que je ne l'avais pas fait: trop de trucs et machins sur le sol, des papiers (et que je découpe et fabrique des bidules), des petits animaux (merci Noël),des habits (Angel, LaLutine et ma fille : même combat pour les p'tites toulottes).
Et puis vendredi, en rentrant de l'école, elle est montée dans sa chambre, je n'avais rien demandé.
Elle en est redescendue une demi heure plus tard:
-Maman, ma chambre est rangée
-Nan?Déjà?
-oui, viens voir.
Je monte et trouve une chambre (presque) rangée.
Du coup, je suis super fière d'elle, je le lui dit.
............
............
............
Mais je ne la paie pas.

Par contre, quand samedi matin elle m'a demandée:
-Maman?On fait les légumes aujourd'hui?
Et bien j'ai dit oui.

Hihihi!!!

(promis, j'expliquerai un jour en quoi consiste une journée de légumes si vous le réclamez à corps et à cris)

samedi 8 mai 2010

Des nouvelles


Je sais que vous n'en pouvez plus d'attendre mais j'ai une excellente raison.
Je vous rappelle que j'étais blessée (si,si, relisez ça)
Comment ça c'était il y a plus d'un mois??? D'accord, je ne suis finalement qu'une grosse feignasse....Mais j'ai fait des choses pendant ce long mois.

D'abord, il y a eu les vacances scolaires et comme tout le monde le sait, ce n'est pas le moment où les parents se reposent, non, non.
Bon, j'ai laissé l'Enfant-Chérie un petit peu au centre de loisirs afin qu'elle découvre plein de nouvelles choses (faire des dessins...),qu'elle joue à des supers jeux (La balle au prissonier...),qu'elle se fasse de nouveaux amis ou qu'elle retrouve ceux de l'année dernière...
Bref, bilan, les verres des lunettes à changer (c'est pas comme si elle les avait depuis 1 mois...Si?Tant pis...)

Et puis, j'ai préparé et (accessoirement) passé des concours.

Oui, parce qu'aussi passionnant que soit mon métier d'assistante d'éducation au sein d'un établissement d'enseignement secondaire professionnel (oui, je suis pionne en lycée, et alors?), et bien figurez-vous que je ne vais pas pouvoir y finir ma vie.
Ce n'est pas que je refuse, bien au contraire. Au regard de toutes mes années de galère, si on me proposait aujourd'hui de rester là où je suis même sans aucune perspective d'évolution, je crois bien (j'en suis même certaine) que j'accepterai.Bref, la question n'est pas là.
Je suis pionne, donc, en cdd et il faut très sérieusement que je réfléchisse à ce que je veux faire quand je serai grande.
En attendant que les réponses ne me parviennent (en grosse feignasse que je suis vous ne croyez quand même pas que je cherche, j'attends qu'elles arrivent...), je passe des concours.

Je suis donc allée à plusieurs reprises dans cette grande ville étudiante à une heure trente de route de chez moi à trois reprises ce dernier mois.

Et bien, je peux vous dire que quand la poisse se colle à vous, elle ne vous lâche pas comme ça, non, non.
C'est une tendre et douce amie qui refuse de vous lâcher (surement au vu de votre corps confortable).

Alors, pour l'exemple:
Premier jour de concours, je décide de traverser la rue pour rejoindre ma voiture et avaler très rapidement mon repas-sandwich.
J'attends gentiment à un passage protégé (je me demande pourquoi ils ont osé l'appeler comme ça, je vous assure que je ne m'y suis pas sentie protégée du tout...)et un automobiliste me fait signe de traverser.
Et là, tout va très vite.
Il regarde dans son rétroviseur et moi, je regarde la voiture derrière lui.
Nous constatons tous les deux que la demoiselle regarde à droite, à gauche, bref, partout sauf devant elle.
Il freine quand même, j'hésite à traverser.
.............
.............
.............
.............
Et bôôôôngggggg !!!
J'ai à peine eu le temps de reculer mon pied du passage (ouais, protégé, c'est ça!!).
Mon petit cœur battait super vite.
Résultat : que de la tôle froissée mais une grosse frayeur pour tout le monde.

Je mâchonne mon sandwich dans ma voiture quand je m'aperçois que j'ai oublié ma trousse.
.............
.............
.............
Qu'est-ce que le point?
.............
.............
J'y retourne malgré tout la semaine suivante (oui, je sais braver tous les dangers car je suis une winneuse et tout et tout, j'ai accouché sans péridurale moi Madame, j'ai vécu dans l'est de la France là où il fait moins mille en hiver, j'ai repoussé les avances d'un patron, j'ai survécu à la nourriture de collège,bref....je vous raconterai peut-être un jour)

Je mange tranquillement dans ma voiture (oui, question repas équilibré on a fait mieux que les sandwiches, je sais, mais question rapidité et facilité, moi, je ne connais pas mieux), quand tout à coup.
.............
.............
.............
(oui, je sais ménager mon suspense).
Un jeune homme se cale entre deux voitures afin de restituer le sien, de repas.

Merveilleux, je n'ai plus qu'à espérer ne pas déposer le pied dedans en sortant.

J'en ai encore plein d'autres des comme ça dans ma vie de tous les jours mais je vais vous épargner une trop longue lecture.


@bientôt les gens.

N.B:j'ai cassé deux verres aujourd'hui en faisant la vaisselle et en me reculant pour les mettre à la poubelle j'ai écrasé deux petits pois de mon talon gauche : c'était froid (oui, je suis pieds nus chez moi)

vendredi 2 avril 2010

Tribulations in Wonderland

Non, le titre ne parle pas de ces tribulations-.
Non, je ne suis toujours pas allée voir le film.
Oui, j'ai passé une merveilleuse journée hier, une journée qui se blogue tant c'était du pur bonheur.

Le matin, petit séjour dans mon institut préféré dans lequel je souffre un peu (à cause de ça) mais où je me fais surtout plaisir en faisant quelques achats avant de partir.(les fards à paupières sont en liquidation, youkaïdi, youkaïda : j'en prends deux!)J'ai aussi décidé d'initier l'Enfant-Chérie à prendre soin de sa peau et ce de façon plus méthodique que ce qu'elle fait en ce moment (je ne dis pas qu'elle ne se lave pas, hein?Je dis juste que le visage reçoit son savon sous la douche et picétou)Donc, achat de lotion et crème pour son doux visage (et surtout pour qu'il le reste le plus longtemps possible).
J'avais ensuite rendez-vous avec deux amies pour un déjeuner pendant la pause d'une d'entre elles.
Nous nous sommes donc installées dans une petite brasserie et avons papoter rapidement toutes les trois avant que mon amie retourne à ses rendez-vous.
Et c'est là que tout a commencé.
Bon, j'aurais dû me douter qu'à nous deux nous allions faire des étincelles puisque des prémisses s'étaient faufilées à la brasserie (la poussette qui tape dans toutes les chaises et tables avant que l'on parvienne à s'installer et moi qui trébuche { 2 fois} sur les marches).Je rassure mon fan-club : non, je ne me suis pas blessée (enfin, pas cette fois) et non, ce n'était pas deux fois la même marche (même si j'en suis parfaitement capable).
Nous quittons la brasserie pour faire un petit tour de boutiques(je signale juste que depuis dix ans c'est la première année que j'ai un vrai salaire, enfin un salaire entier et donc youhou, je m'éclate un peu parfois)
Alors je craque sur quelques Petits Batals pour l'Enfant-Chérie et je parviens même à me retenir d'en prendre pour moi (oui, félicitez-moi!!).Comme je n'avais pas de carte fidélité et bien j'ai offert à la cliente qui était derrière moi à la caisse de mettre mes points sur la sienne.Récompense de ma générosité : une serviette de toilette Petit Batal!!J'adore!!
Bref, nous continuons nos pérégrinations et, après une autre boutique pour enfants, nous nous décidons à entrer dans le temple des filles (oui, j'avoue y avoir très rarement croisé un homme à part l'agent de sécurité), j'ai nommé C'est-Faux-Rat.
Bon, là on tourne, on vire, on discute de nos palettes, pinceaux, trousses, mallettes et tout et tout.
Ma toupine décide de se faire maquiller et j'en profite (oui, j'étais déjà maquillée, moi, et toc!)pour essayer de mettre les yeux sur cette palette.J'ai découvert les plaisirs du maquillage l'été dernier et je dois avouer que cette fille n'y est pas pour rien.Bref, je trouve enfin cette magnifique palette (uuuuuuuhhh qu'elle est belle et pas si cher que ça;mmmmmmmmmmm)et décide avant de quitter la boutique de la montrer à ma toupine (semi-ravie de son maquillage qu'elle ignorait payant donc un peu déçue).Et là, je referme le petit tiroir dans lequel se trouvent les fards quand tout à coup.

.....................................

.....................................

.....................................

.....................................

.....................................

Oui, je ménage mon suspense si je veux!

.....................................

.....................................

La tablette sur laquelle était la palette(allez-y, prononcez très vite à voix haute pour voir) s'effondre.
Elle s'éclate sur le sol,juste à nos pieds, permettant ainsi aux vernis de reprendre toute leur liberté (oui, parce qu'il y en a marre de vivre dans ses fioles, nous on se barre, on file sur des chaussures et des bas de pantalons, parce qu'on est rouges et c'est mieux!!!)
Bon, les vendeuses accourent (oui, toutes les trois).
Et là, vous croyez qu'elles vont s'inquiéter de nous ou,mieux, s'excuser de leur tablette posée et non fixée?
Mmmmmm???
Même pas en rêve!
Les greluches nous regardent, nous informent qu'avec du dissolvant le vernis sur les pompes et le pantalon partira (elles ne proposent pas de le faire)et (comble du summum du paroxysme),nous annoncent que, c'est bon, la tablette n'a rien et qu'elles vont pouvoir la remettre en place.
MAIS IL Y A UNE BLESSÉE.
Oui, inquiétez-vous, je me suis coupée moi, avec leur sal¤¤¤**¤ de tablette de m¤*¤* à la c¤*.(je jure si je veux, j'ai maaaaaaaaaaal, ça piiiiiiiiiiique)

Bon, nous quittons la boutique et allons nous poser plus loin pour donner le goûter à son PitiBébé (qui, soit dit en passant est cromeugnonne et tout et tout mais aurait pu être blessée lors de l'attaque de la tablette d'Alice).
Nous reparlons de cet évènement (tragique, nous ne pourrons plus mettre les pieds dans cette boutique, ben, oui, on a tout cassé) quand je m'aperçois soudain que je n'ai plus mon sac Petit Batal (avec tous mes achats).
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Qu'est-ce que le point?

Tout est bien qui finit bien.Je suis retournée récupérer mon sac et ai adoré le sourire crispé des vendeuses qui ne pensaient pas nous revoir de sitôt.

Bilan de la journée:
Deux nouveaux fards trooop beaux
Des crèmes pour ma douce enfant
Un repas entre filles
Des Petits Batals
Des ados qui nous détestent (oui, nous leur avons demandé de nous laisser les supers fauteuils tout confo de ma galerie pour donner le goûter au PitiBébé et ils n'ont pas osé refusé même s'ils ont quand même un peu hésité)

Par contre, ce qui n'a vraiment pas de prix c'est tout ça:
-un / une super après-midi
-des fous rires
-une enfant ravie en fin de journée
-des vendeuses qui vous détestent
(Mais on s'en fout, un C'est-Faux-Rat, il y en a un autre dans notre ville!!)

Ah!C'était vraiment une belle journée.

mardi 30 mars 2010

Enfant souffrante

Oui, peut-être que ma vie n'est pas toujours très palpitante mais tant pis : je la blogue.

Bon, ce matin dans ma chambre d'internat (suis surveillante et j'adooooore ça!)

Le téléphone sonne , il est juste 8 heures.

Ma Maman m'annonce que ma douce enfant est sur les toilettes et …..se vide....(merci Gastro)

O.K : pas de panique, j'appelle ma supérieure, lui annonce que je dois partir, appelle mon médecin (pfff un remplaçant) et lui demande un rendez-vous (dans une heure, ça vous va?parfait).

Après j'ouvre mon sac et y verse le contenu de ma chambre. Tiens, ça ne loge pas tant pis il y a un cabas dans le fond de mon sac à main (oui, j'ai des trucs et des machins dans mon sac à main, quoi?pas vous?).Puis je quitte le lycée, monte dans ma voiture (qui met trois plombes à démarrer, mais bon, elle est vieille hein, et puis l'autre n'est pas encore ), fait le trajet derrière un camion (loi de murphy sinon, ce n'est pas drôle).

J'arrive chez mes parents et la douce enfant est recroquevillée dans son lit (« j'ai maaaaaaaaaaal eu ventre! »).

Bon, Maman est là donc normalement ça va toujours un peu mieux.

Nous filons chez le Doc et là, dans la voiture j'annonce à ma fille que c'est un remplaçant parce que notre Docanous il n'est pas là:

-hé,oui, il a le droit à des vacances tu sais ma Chérie

-ah non, moi je veux le Docanous, je le connais pas celui-là.

…........

Bon, ça s'est plutôt pas trop mal passé avec le Doc pas à nous; il était très gentil même.

Il aurait juste pu s'abstenir de me communiquer ses prévisions de taille adulte pour ma fille (1m75) juste parce que là, à 9 ans, elle fait 1m46....

Retour chez nous, dans la voiture :

-il est gentil ce docteur maman et puis, t'as entendu, hein?il me faut pas de légumes, que des pâtes et des pommes de terre,alors que le Docanous il dit qu'il faut manger des légumes.

-...........

Il a juste fallu expliquer à cette douce enfant que ce régime n'était que temporaire le temps d'une guérison et que les légumes c'est bon et tout et tout.

Sinon, là, ça va un peu mieux.

Elle est sur le canapé devant des dvds (comme ça, elle peut faire pause à chaque fois qu'elle doit aller faire un tour aux toilettes)et je suis en train de lui préparer son assiette de pâtes.(grande gastronomie ce midi!!)

Voilà, voilà,ça ce sont des vacances qui commencent bien ou je ne m'y connais pas...

J'y retourne.

vendredi 19 mars 2010

vive les pipettes !!!

Depuis deux ans que le Cat-Miaou vit avec nous, je m'en occupe avec tout le soin, l'amour et l'attention dont je suis capable.Il est vrai que j'ai pour les chats un amour inconsidéré et que je commence à en avoir une connaissance certaine.Donc ma minette est tatouée (oui, à moué...merci Doc), vaccinée et régulièrement vermifugée.Et c'est là que la belle histoire commence.
Tous les trois/quatre mois, je prends mon courage et le Cat-Miaou à deux mains et en avant pour un moment de folie.
Pourtant, j'ai fait de grandes recherches et j'ai même trouvé un mode d'emploi mais il m'a fait peur {et aussi pleurer de rire} (jugez plutôt)alors je m'étais résolue à devoir lutter quatre fois par an avec ma minette (ce qui fait à peu près 80 luttes durant toute sa vie).
Et puis le mois dernier, je suis allée faire mon achat chez mon vétérinaire en lui demandant mon stock pour l'année quand la secrétaire me dit:
"je ne peux pas vous les donner car elles (les pilules)arrivent en date de péremption dans deux mois.Mais si vous voulez, je peux vous donner le vermifuge en pipettes."
Et hop, vendu, je suis repartie avec mes pipettes et un sourire de joie absolue.Les luttes sont terminées,plus aucun rideaux, armoires ni table ne trépassera (toujours comme ici).Mais d'un autre côté, si tout devient si facile, qu'est-ce que je vais bien avoir à raconter moi, à propos de mon Cat-Miaou?

mercredi 17 mars 2010

Il y a des jours "avec" et des jours "sans"...

Moi, ce qui m'agace le plus dans les jours "sans" c'est que, dans ma vie à moi que j'aime et que j'adore, et bien c'est presque tout le temps le mercredi.Jour béni de tous les jours de la semaine, il est celui qui signifie mes retrouvailles avec l'Enfant-Chérie (qui est dans la salle de bains depuis maintenant 55 minutes,mmmmm....bref);il est aussi celui pendant lequel je me retrouve et essaie de reprendre en main ma vie privée et de tourner la page de ma vie professionnelle.(je développerai plus une autre fois pour celles et ceux qui ne comprennent pas tout).
C'est aussi le jour où je mets le nez dans ma boîte aux lettres et où je découvre.....les factures!
Youkaïdi, youkaïda!

Ce matin, je m'apprêtais à régler ma facture d'électricité quand Ô surprise!Quatre fois plus élevée que d'habitude!!Ce n'est pas une belle journée qui s'annonce ça, hein?
Et me voilà à téléphoner (et à ainsi occire mon mini forfait) pour avoir des explications qu'à l'heure actuelle je n'ai toujours pas.
Je pense prendre dès demain mon courage à deux mains et un peu de fiel lexical afin de leur faire une visite.
Seconde lettre : le garage qui m'annonce qu'ils ne pourront pas tenir la date de livraison prévue de ma nouvelle voiture (livraison prévue pour mi-avril) et que celle-ci est repoussée à
.............
.............
.............
Mi-juillet !!!!!!!!!!!!

Non, mais, quelqu'un m'en veut ou quoi?Sapristi de flûte de zut!
Oui, je jure si je veux, non mais là, bon, ça suffit!

Alors, il faut toujours voir que dans un jour "sans" il y a forcément un côté "avec".
Attendez, deux secondes, je réfléchis...............
.............
.............
.............
Ma douce Enfant tant aimée et adorée est toujours dans la salle de bain(après un passage de 15 minutes dans sa chambre avec le sèche-cheveux;oui, je refuse qu'elle l'utilise dans une pièce d'eau, je suis comme ça et n'étonne même pas mon entourage avec ce genre de propos, je le sais parfaitement)
Alors, je disais que ma douce et belle Enfant est TOUJOURS dans la salle de bain alors qu'elle n'a pas encore 9 ans et un quart donc je lance un appel à la foule pour savoir si inquiétude ou pas je dois avoir.
Et il est où le côté positif de la chose me direz-vous?mmmmm???
Et bien il est là :
celà fait plus d'une heure que je suis toute tranquille pour tapoter sur mon P.C!!!
Youkaïdi, youkaïda!(bis)
Ce sont une des joies de l'indépendance des enfants.
Bon, je dois y aller, nous avons un colis à récupérer.
Oui, je sais, je suis faible.
Elle avait pourtant dit qu'elle n'en avait pas besoin (ici) mais je n'ai pas réussi à résister.



samedi 13 mars 2010

Flûte alors!


Bon, suite à tout petit bobo (mais qui commençait à faire un peu mal quand même j'avoue) , je suis allée voir Monsieur Doc. Je me disais que ça faisait pas loin d'un an que je ne l'avais vu .Et j'avais bien raison. Quand il a ouvert mon dossier, Monsieur Doc m'a demandée comment allait l'ordonnance pour la prise de sang prescrite l'année dernière...Bon, c'est vrai que je me suis sentie toute petite, prise en faute et tout et tout;mais bon, j'ai une super excuse : il fallait être à jeun pour cette prise de sang et moi, et bien, tous les matins j'avais grand faim. Alors j'ai repoussé, repoussé...et une année s'est ainsi écoulée. "Pardon", j'ai dit à Monsieur Doc, toute penaude et j'ai promis de la faire dès le lendemain (bon, il m'a donnée une autre ordonnance, parce que bon, on n'était pas très certains tous les deux que le laborantin il veuille me piquer).
Mais rassurez-vous, le laborantin, il a piqué !
Et bien piqué ma foi.
Bon, d'abord, l'aiguille elle est énooooooooooorme (si,si) et puis il s'est mis en face de moi et pas à côté, ce qui fait que j'étais légèrement penchée en avant et pas du tout confo (bon, de toute façon, ce n'est jamais bien confo, mais là, c'était encore pire).
Alors là, tu sens bien l'aiguille qui rentre (tu permets que je te tutoie lecteur?hein?de toute façon, mon seul lectorat, ce sont mes coupines à moi que j'aime et que j'adore, alors...).
Et puis après le grand Monsieur il met un petit tube au bout de l'aiguille pour te voler ton sang à toi que t'aimes.Là, tu sens bien que l'aiguille elle a un peu bougé (moi, je sens tout mais je ne vois rien, je tourne la tête parce que sinon, pffff, apu, de moi, je m'évanouis).
Et il recommence trois fois (!!!).
Et bien, c'est la première fois que j'ai autant mal après une simple prise de sang.
Alors moi je dis flûte de sapristi : ça va bien non?!
Ça fait deux jours que j'ai le biceps droit douloureux.
Le poids de mon sac à main est limite tolérable (que personne ne me dise que c'est le sac à main le problème....).Et puis as-tu vu Lecteur l'état de mon bras?
C'est innommable (quoi que si, ça s'appelle des hématomes) tellement c'est laid.
Alors ce matin, très courageuse, je suis retournée au laboratoire parce qu'il fallait bien que je récupère les résultats (oui, quitte à avoir souffert et être défigurée du bras).
Innocemment, j'ai demandé à la secrétaire si l'état de mon bras était normal.J'ai relevé ma manche, j'ai parlé bien fort (oui, il y avait quatre personnes qui attendaient j'ai trouvé que c'était bien qu'ils sachent ce pour quoi ils étaient là).Et sans vraiment écouter la réponse j'ai annoncé que je ne pensais pas revenir chez eux.Non, mais, j'ai été très gentille parce que j'ai bien précisé à la secrétaire que je ne lui en voulais pas et que c'était juste de l'information.
Mais bon, ça suffit, là,moi, j'ai mal au bras et il est tout pas beau;et c'est quand même un peu sensé être son métier au monsieur qui pique,non?
Sapristi de sapristi !!!

mercredi 10 mars 2010

Bribes de ma vie

Oui,oui je sais que ça fait longtemps.La foule en délire m'acclame, me réclame, m'inonde de milliers de commentaires...Ah,ben,non,même pas vrai.Bon, tant pis. Je me plais à croire que mes quelques lectrices (-eurs?) attendent avec une certaine impatience mes palabres (pas du tout) régulières.
Je viens de vivre ce soir à table un grand moment qui se doit de passer à la postérité.Je referai lire à l'Enfant-Chérie ceci dans quelques années (je referai lire ceci à l'Enfant-Chérie dans quelques années / je referai lire dans quelques années ceci à l'Enfant-Chérie / je referai dans quelques années lire ceci à l'Enfant-Chérie / ...d'accord, j'arrête...).
Allez, zou, mode dialogue ON :
-Tiens ma Chérie, la livraison est gratuite chez L'ÂneBleu (oui, je sais, ce n'est pas forcément drôle, mais moi, ça me plaît), je vais passer une commande alors.
- Pour toi ou pour moi?
- Pour toi, bien sûr ,pour cet été.
Et alors attention, on s'accroche parce que sa réponse à l'Enfant-Chérie tant Adorée et aimée et tout et tout, et bien cette réponse-là, elle vaut de l'or.
Oui, je n'ai pas peur des mots, de l'OR !!!
Mon Enfant a 9 ans.
Mon Enfant est une petite fille qui dans (trèèèèèès)/ (pas) (choisir l'adverbe adéquat) longtemps sera une ado (certaines en connaissent déjà les prémisses.)
Mon Enfant a déposé sur moi ce si doux regard, elle a haussé légèrement les épaules et dans un soupir a glissé :
-Ah,non....J'en ai trop des fringues....
- ............
Alors?Mmmmmm, c'est pas de l'or en barre, ça?Je ne vais pas pouvoir lui resservir quand (dans quelques années) elle couinera de tous ces couinements de couineuse d'ado :
-maaaaaaaaaaman, j'ai rien à m'mettre !!!
Et bien les amis, j'ai A-DO-RE cette petite phrase. (qui me souffle dans l'oreillette que le mot "habits" aurait été plus en adéquation avec son âge et que "fringues" laisse supposer que nous approchons de la pente glissante?mmmm,qui?)
Voilà, ça c'était mon petit moment du jour que j'avais envie de partager.

vendredi 12 février 2010

Mes livres (2)

Je ne suis qu'une copiteuse. Je le sais et j'assume. Mais je m'inspire des lectures des autres pour faire mes achats et ces derniers temps je n'ai pas été déçue par ces choix.(voir ma très haute satisfaction à la lecture du dernier roman)Bon, là tout de suite maintenant, je jubile parce que je viens (normalement) de réussir à faire un lien avec retour sur un de mes anciens posts (hihihi!!!ou pas...)
Bref, je m'égare.
Je voulais parler aujourd'hui du plaisir que j'ai eu ces derniers temps à lire des bandes dessinées.
Tout a commencé avec cet article (d'ailleurs beaucoup de lectures ont commencé grâce à elles)et j'ai donc offert ce premier tome à l'Enfant-Chérie pour son neuvième anniversaire (dédicacé de ma main, il va sans dire...).Comme je ne sais pas résister les 4 autres tomes sont très vite arrivés et j'ai terminé hier la lecture du cinquième (prix jeunesse lors du festival international de la bande dessinée à Angoulême).
Alors Lou, c'est d'abord une petite fille qui vit seule avec sa maman (et rien que pour ça il fallait que je l'achète,mmmm, je me comprends...).
Mais on va dire que les ressemblances s 'arrêtent là ;quoi que leur chat semble un peu perturbé tout comme parfois la nôtre peut l'être et il semblerait aussi qu'ils possèdent le même emploi du temps (voir la fin du tome 1 avec "une journée du chat").
La maman est absolument extraordinaire au sens littéral du terme, la grand-mère est délicieusement acide ( et entretient des rapports de voisinage fascinants) et les aventures de cette gamine qui devient une ado ont connu une résonance en moi que je ne soupçonnais pas.
Alors comme j'ai véritablement adoré et bien, je continue à copier les goûts littéraires de ma blogueuse préférée et je viens de commander les trois tomes de Mamette(encore des B.D).
Je me dis que toutes ces bandes dessinées ne peuvent que me faire du bien et en plus je les prête à l'Enfant-Chérie (oui, je sais, je suis une mère d'une générosité parfaite)alors ce n'est que du bonheur.
D'ailleurs, à propos de bonheur, je ne pouvais pas achever ce message sans évoquer ce très joli album, tout en douceur pour les traits, tout en beauté pour les textes...Mon coup de cœur :
Voici donc Petit Pierrot qui m'a donnée envie de partir avec lui tout là-haut.
Et comme l'a très bien dit l'auteur lui-même "gardez toujours un peu d'enfant au fond de vous et une part belle à votre imagination".
C'était donc ma minute littéraire du jour.

dimanche 24 janvier 2010

Dispute

Je l'ai déjà raconté mais pour conserver le souvenir de ce merveilleux moment, je préfère en laisser une trace écrite.
Tout d'abord, le décor:
* une toile de tente plantée dans le jardin
* une belle journée d'été
* 2 enfants qui jouent
* les parents sur la terrasse (très certainement en train de déguster une trop bonne glace qui, pour madame, est toujours bien positionnée sur ses cuisses/fesses/hanches/ventre...bref...)
L'Enfant-Chérie et le Mini-Lui discutent.
Lui :
-On regarde quoi à la télé ce soir?
Elle:
-Je ne sais pas.Fort Boyard ou un autre jeu...
-Non, je voudrais regarder un film.
-Non, moi je préfère Fort Boyard (qu'elle n'a dû voir que 2 ou 3 fois dans toute sa vie donc on se demande d'où elle tient un tel engouement, mais bon, re-bref...)
-Non (le ton monte)je veux un film!
-Et bien moi je veux pas!
Le mini-Lui sort en trombe de la toile de tente et lance:
-Et bien, t'as qu'à la regarder toute seule ta télé!

Non mais,oh, c'est vrai quoi.Il a raison...

mercredi 13 janvier 2010

petit moral

Ce billet ne sera qu'un bref purgatoire pour que mon esprit s'allège avant d'aller se coucher en compagnie de mon corps (oui, je couche les deux en même temps même si j'avoue vivre des moments où mon corps est là mais mon esprit encore couché...et l'inverse aussi d'ailleurs...)
J'ai rendu triste ce soir mon Enfant tant Aimée et c'est une chose que j'ai toujours beaucoup de mal à me pardonner (voire, pas du tout).
Je ne développerai pas pour m'éviter d'ajouter à ma tristesse. Je voulais simplement la protéger, lui permettre de continuer à avancer sans trop avoir à se rappeler des moments douloureux pour nous deux.(et peut-être n'ai-je penser qu'à moi en fin de compte)
Et puis je me suis crue plus forte que les autres et cette carte que je refusais de lui donner et bien je ne l'avais pas encore jetée.
Elle est tombée dessus, elle m'en veut, elle a raison : je m'en veux aussi terriblement. Je n'avais pas le droit, je me devais de lui faire confiance plutôt que de croire que je possède tout savoir sur ce qui est bon et bien pour elle.
Ma fille a 9 ans, elle sait déjà ce qu'elle peut supporter (en a déjà vécu et supporter pas mal), je me devais de lui faire confiance et, à la place, je l'ai faite souffrir et pleurer.
Je ne trouve pas de baguette magique pour revenir en arrière et faire que ces larmes-là n'arrivent pas.
Je vais me coucher avec cette petite boule au creux du ventre, celle du malaise, celle qui prépare l'arrivée des larmes.
Et puis, parce qu'il y a dans chaque journée forcément un moment plus beau que les autres, je veux ici partager mon joli moment du jour.

-je peux regarder dans ta trousse?
(j'ai, dans mon sac à main, une petite trousse de greluche)
-vas-y
-je peux prendre la pince?
(une tuerie de chez c'est faux rat avec la p'tite loupiotte, trop fort!)
-tu fais attention, hein
-ouiiii
-et ça, tu peux m'en mettre?
(elle ouvre la poudre compacte trop la boite rouge elle est belle mais elle coûte un peu un bras, ou un oeil...)
-ah, ça non ma chérie, c'est pas pour toi, c'est une poudre matifiante
-ça veut dire quoi?
-c'est pour pas que la peau brille à cause de l'excès de sébum
- c'est quoi des bums?
....
elle est trop mimi...
allez, je remonte mon moral, je fais un gros dodo et j'essaie de trouver le temps et la force de bloguer plus rigolo.

jeudi 7 janvier 2010

Le rangement

Depuis ce matin, je suis dans la chambre de l'Enfant-Chérie pour cause de grand rangement et ce pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, cela fait quelques semaines qu'aucun réel rangement n'a été fait donc ça ne peut plus durer.

Ensuite, pour son neuvième anniversaire elle organise demain soir une soirée pyjama;il est donc hors de question d'accueillir quiconque dans un lieu de débauche absolue dans lequel les tas et les moutons sont rois.

Et pour finir, Noël et son anniversaire ont apporté quelques paquets (25 en tout,oui!!!) auxquels il faut trouver une place. Et c'est loin d'être de petites choses je vous prie de croire!

J'ai donc commencé le chantier ce matin non sans avoir une tendre pensée émue pour Angel qui y a passé deux jours avec sa fille.

Mais je suis bien moins sérieuse qu'elle et, à l'approche de la fin de la première journée, je n'ai pas fait la moitié du travail. Mais j'ai une explication.

J'ai commencé par la commode.

Et plus précisément par la boîte à beauté, une belle boîte en fer qui se ferme, avec des petits compartiments pour y ranger les accessoires de beauté (donc à 9 ans, tout ce qui sert à se coiffer).

J'ai ainsi recensé (c'est l 'époque des inventaires ou je suis un peu en retard?):

-80 chouchous

-86 élastiques

-77 barrettes et pinces

-6 fichus

-2 bandeaux

-2 serre-tête

C'est merveilleux, n'est-ce-pas?

Toutes ces jolies coiffures que l'on peut faire!

En plus, ma fille a de longs cheveux supers faciles à coiffer.

De quoi me plains-je alors?

…..

…..

Peut-être tout simplement du fait que cette Enfant-Adorée,Chérie et tant Aimée soit partie ce matin à l'école les cheveux au vent parce que :

…..

…..

« tu sais Maman, je les préfère comme ça mes cheveux. »

Mmmmmmmmmm.........

Je l'adore tellement que j'y retourne, il y a une vitrine PetShop à monter et un rideau à soulever derrière lequel je pense trouver une vision apocalyptique.(ses étagères de jouets)


samedi 2 janvier 2010

Bonne année

Juste quelques mots, au cas où j'ai un jour un lectorat qui lise mes archives. Oui, je ne voudrais pas passer pour malpolie.
Je dépose ainsi ici (c'est joli à prononcer...) tous mes vœux pour l'année 2010.
Je suis en pleine préparation du neuvième anniversaire de l'Enfant-Chérie et de la rentrée des classes donc je n'ai pas encore trouvé le temps de bloguer mais j'y réfléchis et je reviens dès que je peux.
Bonne année.